Votre caisse vous propose un résumé des différences entre ces deux régimes d’épargne complémentaires.

Résolutions 2015
Qu’ont en commun le REER et le CELI? Ces deux régimes d’épargne vous permettent d’accumuler de l’argent qui fructifie à l’abri de l’impôt. Et puisqu’ils comblent des besoins différents, le REER et le CELI se complètement très avantageusement :

  • Le REER est principalement conçu pour épargner en vue de la retraite. Il est aussi utile pour acheter ou construire sa première résidence et pour financer ses études.
  • Le CELI, grâce aux retraits non imposables, est tout indiqué pour épargner en vue d’un projet : acheter une voiture, rénover la maison, lancer une entreprise, faire un voyage, etc.

Voici un tableau de comparaison pour vous donner une meilleure idée des caractéristiques propres à chacun de ces deux régimes d’épargne :

REER CELI
Date limite de cotisation Le 2 mars 2015 Du 1er au 31 janvier de l’année en cours
Âge limite l’année de votre 71e anniversaire Aucun
Montant de la cotisation 18 % du revenu gagné l’année précédente jusqu’à concurrence de 24 270 $ en 2014 et 24 930 $ en 2015 Maximum de 5 000 $ par année de 2009 à 2012 et de 5 500 $ à partir de 2013
Cotisation déductibles du revenu imposable Oui Non
Retraits Imposables Non imposables
Revenus de placement Non imposables Non imposables
Droits de cotisation disponibles Correspondent à l’accumulation, depuis 1991, de la portion inutilisée de votre montant maximal déductible annuellement Correspondent à l’accumulation, depuis 2009, de la portion inutilisée de votre montant maximal permis annuellement
Cotisation excédentaire Maximum de 2 000 $ de plus que la cotisation annuelle permise Non permise
Incidence des retraits sur les programmes sociaux Les retraits s’ajoutent au revenu imposable Aucune incidence
Ajout des retraits aux droits de cotisation Non Oui. Les montants des retraits admissibles s’ajoutent aux droits de cotisation de l’année suivante.
Cotisation au compte du conjoint Oui. C’est le cotisant qui profite de la déduction dans le calcul de son revenu imposable même s’il n’est pas le bénéficiaire. Non. Par contre, les fonds que vous donnez à votre conjoint pour cotiser à un CELI ne sont pas assujettis aux règles d’attribution.
Imposition au décès Oui. Sauf en cas de roulement au conjoint ou à un enfant mineur ou handicapé Non. Les sommes accumulées au moment du décès peuvent être transférées au conjoint sans impact.
Mise en garantie pour contracter un prêt Non Oui

Déterminer quel est le meilleur régime selon votre situation est parfois complexe. Discutez-en avec votre planificateur financier.